Wanders en redressement…finalement liquidé

redressement wanders

Wanders, l’un des leaders de la vente d’appareils de chauffage au bois est en redressement judiciaire depuis le 05 Février 2014. (La société a depuis été placée en liquidation)

Cette société française, bien implantée en France compte près de 180 salariés, 65 agences de distribution et presque 200 distributeurs. Wanders commercialise une gamme de poêles contenant 1500 références : poêles à bois, traditionnels,  contemporains, poêles de masses, poêles à granulés , poêle à pellets, mais aussi des fourneaux. Elle avait récemment signé plusieurs accords de distribution exclusive avec Franco Belge et Nestor Martin.

  • Redressement judiciaire

 Wanders a été déclarée en redressement judiciaire par le tribunal de Tribunal de Commerce de Romans. Le mandataire n’a pas jugé faisable de mettre l’entreprise en procédure de sauvegarde pour lui donner une chance de repartir. Les dettes seraient trop importantes.

Ce sera donc à d’éventuels repreneurs de mener ce projet à bien. Rude coup pour les franchisés, notamment pour le dernier qui avait annoncé son ouverture un mois avant cette triste nouvelle…

  • Le redressement, une opportunité

La procédure de redressement débute normalement par une période d’observation de 6 mois, renouvelable sans pouvoir dépasser 18 mois. Durant cette période, un bilan économique et social est réalisé. Pendant ce temps l’entreprise poursuit son activité. Elle est alors gérée par un administrateur judiciaire.

La procédure entraîne la suspension des poursuites : les créanciers qui existaient avant l’ouverture de la procédure ne peuvent plus engager de poursuites  ni procéder à des saisies pour faire exécuter des décisions déjà obtenues.

Le mandataire a ainsi le temps de ficeler un éventuel accord de reprise si un ou plusieurs investisseurs font des propositions et si elles sont jugées sérieuses.
A défaut de reprise, la société sera "liquidée".

  • Quel lendemain pour Wanders ?

C’est le cabinet SERRANO qui a été mandaté pour gérer le dossier Wanders. Un administrateur a été nommé pour gérer provisoirement la société. Sa mission est de préserver les emplois et probablement de maintenir à flot le réseau de revendeurs en mettant à leur disposition des produits à vendre.

Le 26 Mars, la période d’observation a été prolongée.

Les éventuels repreneurs ont désormais jusqu’au 10 avril (délai ensuite repoussé à 2 reprises) pour faire part de leurs propositions et des acteurs n’ayant pas fait de proposition lors du 1er tour peuvent très bien s’inviter à la dernière minute.

La décision quant à une liquidation judiciaire ou une reprise (et les conditions de la reprise) a été reportée mi Mai.

  • Les raisons d’un échec

Wanders importe des appareils d’autres fabricants et  les estampille de la marque Wanders. C’est ainsi que Wanders a permis le développement de marques comme Wanders (originellement un fabricant néerlandais), CMG (italien) ou Skantherm en France. Peut être que cette activité ne permettait pas de dégager des marges suffisantes ou a évolué trop vite?

Depuis peu Wanders avait opté pour des rapprochements stratégiques avec Franco Belge et Nestor Martin. Cela a t’il précipité la faillite ou bien était-ce un moyen de palier à des soucis de trésorerie?

Enfin il y a t’il eu abus?
Il semblerait que des poursuites judiciaires soient en cours. Des anciens employés de Wanders auraient été mis en garde a vue.

Autant dire que la situation n’est pas simple et  en écrivant ses lignes. Nous pensons aux employés comme aux franchisés qui ne devaient pas s’attendre à un revirement si brutal.

  • Malédiction à la française

Avant Wanders, c’était Deville, un des fleurons de l’industrie française du poêle et de la cheminée depuis les années 50, qui avait été placé en procédure de sauvegarde il y a 2 ans déjà. Cette société est actuellement en vente (Deville a depuis été racheté).

L’évolution des comptes de Godin et des Cheminées Philippe qui ont vu leurs CA baisser d’environ  40% depuis 2006, n’est pas faite pour rassurer. Idem pour Supra même si cela va mieux.

A l’image des acteurs Belges (France Belge, Nestor Martin, SB Thermique en difficultés), comment se fait-il que les acteurs français n’arrivent pas à survivre alors que la France est le plus gros marché européen et que les acteurs internationaux (scandinaves, italiens, germaniques…) réussissent si bien ?!

Il faudra un jour se poser la question. Invicta se l’ai posée en se faisant racheter. Supra se la pose et réfléchit à des solutions. Mais les locomotives de cette filière ne sont plus françaises…


Post- Edit du 20 Mai 2014

Le tribunal de Romans, faute de projet de reprise, a décidé la mise en liquidation du groupe Wanders, incluant le siège et les magasins Wanders/Boutique du feu. Cela concerne près de 150 emplois. La dette du groupe serait estimée entre 8 et 12 millions €.


Pour en savoir plus, voir la discussion dan sle forum


Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.